Accueil > Actualités > 3e week-end western : les Indiens en vedette

3e week-end western : les Indiens en vedette

jeudi 3 octobre 2019, par Mairie


Programmé sur deux jours, samedi 28 et dimanche 29 septembre 2019, le 3e week-end western Angycity s’est déroulé sur la place du village.

Les divers camps et tipis avaient investi les espaces verts et un décor avait été installé à l’entrée de la salle multifonction.

Lors de l’inauguration, l’initiateur de cette manifestation, Franck Mani alias Ours noir, a remercié la mairie, les services techniques, le comité des fêtes et tous les intervenants pour leur présence et leur soutien.

Pendant ce temps, chacun se préparait à l’événement.

Les premières rencontres entre indiens et cow-boys se sont révélées pacifiques et souriantes.

Les danseurs de country étaient impatients de fouler le sol spécialement installé pour la circonstance.

Pour la troisième année, c’est Nathalie qui était chargée d’orchestrer avec talent l’enchaînement des musiques.


Une première série de danses indiennes a été présentée.

D’abord seuls, les intervenants indiens se sont ensuite regroupés.

Pour la première fois, les enfants ont pu effectuer des promenades à dos de poneys grâce à l’écurie « L’Escale des randonneurs » de Saint-Leu d’Esserent.

L’occasion était idéale pour l’une des nouvelles associations d’Angy, le Nashville Country Band qui compte déjà une quarantaine de danseurs et danseuses, de tenir un stand.

Des visiteurs ont joué le jeu en se déplaçant costumés.

Près des tipis, des panonceaux présentaient les tribus indiennes, expliquaient la signification des plumes, détaillaient la décoration des tipis et énuméraient les signes astrologiques indiens.

Moment très attendu, le stage de Sébastien Bonnier, champion du monde de danse country en 2017, a rassemblé plus de 70 personnes dans la salle multifonction.

Présent à Angycity pour la seconde année, Sébastien Bonnier a enseigné deux danses à ses stagiaires venus parfois de loin, dont une qu’il venait de créer quelques jours auparavant.

Les visiteurs souvent en famille se sont intéressés au mode de vie des indiens.

A côté d’un stand photo à l’ancienne, une prise de vue avec des intervenants costumés.

La fréquentation s’est faite plus intense dans l’après-midi sous le soleil.

Chacun pouvait procéder à quelques achats en lien avec le thème du week-end.

Autre nouveauté cette année, Justine Climecot, professeure d’Anglais au lycée de La Ferté-sous-Jouarre (Seine-et-Marne), a animé une passionnante conférence sur les Amérindiens de la guerre de Sécession à la Seconde Guerre mondiale.

Comme l’an passé, Manon, venue exprès de Lorraine, a gratifié le public d’un récital de plus de deux heures samedi soir.

Tandis que les uns se restauraient grâce au comité des fêtes et SOS Cuisine, les autres enchaînaient les danses.

A quelques reprises, Manon a été secondée sur scène par Aurélien.

A l’aise dans un sac, même les chiens ont pu participer à l’événement sans trop se fatiguer...

Sébastien Bonnier, qui encadrera 6 de ses élèves aux Championnats du monde de danse country en Allemagne au mois de décembre, n’a pas résisté à l’appel de la piste de danse.

Les danseurs étaient toujours en action jusqu’à plus de minuit.

Un feu de camp a réuni tout un groupe, dont les intervenants qui ont dormi sous leurs tentes.

Dès dimanche matin, les premiers badauds ont découvert le quotidien des indiens et des soldats américains.


A nouveau, l’assistance a profité d’une démonstration de danses indiennes.

Retrouvez ou découvrez sur Youtube la dernière danse de Sébastien Bonnier qu’il a enseignée lors du workshop durant le 3e Angycity :
https://youtu.be/EoJmqbH_Ths

Partager